Quelques conseils d’un N’Zima à de jeunes mariés

Le Samedi 22 Septembre, j’étais à Bassam pour un mariage traditionnel. J’aime les mariages, même si je n’ai pas souvent l’occasion d’y participer ces derniers temps. J’aime voir l’amour et la complicité dans les yeux des mariés, écouter l’histoire de leur rencontre, apercevoir la joie des familles, les sourires. J’aime observer les rites traditionnels quand il s’agit d’une cérémonie de dot. J’aime les feintes qui mettent une bonne ambiance. On cache une fille lambda sous un pagne, la faisant passer pour la mariée. Il revient alors à l’époux de deviner si c’est bien sa femme en dessous de la couverture. Il payera une amende s’il se trompe. S’il découvre la supercherie, il devra quand même payer le transport de la fausse mariée et de ses suivantes pour qu’elles aillent chercher la vraie épouse.

Le verbe haut

J’apprécie les circonvolutions verbales et les tournures alambiquées des porte-paroles des familles qui sont toujours des personnes avec le verbe haut et la métaphore aisée. Je me souviens encore du porte-parole de la famille de mon époux qui disait pour parler de moi.

 » Notre fils a repéré une belle fleur dans votre jardin. Nous avons décidé de mettre tous les moyens en œuvre pour venir la chercher. »

Mais ce que j’aime par-dessous tout dans les mariages, ce sont les conseils qui ne manquent pas d’être prodigués aux jeunes mariés. Des conseils qui rappellent à chacun ses propres engagements et manquements. Ces choses qu’il a peut-être arrêtées de faire dans son couple et qu’il gagnerait à recommencer.

Les conseils

Hier encore, les conseils étaient au rendez-vous pendant ce mariage entre N’Zima et Baoulé. Je veux partager avec vous cette sagesse N’Zima pour jeunes mariés.

1-Si la femme voit son mari dehors, posant des actes ou ayant une attitude qu’elle n’apprécie pas, elle doit attendre à la maison pour manifester son mécontentement. Elle ne doit jamais se plaindre de son époux en public.

2-Quand la famille de son époux vient à la maison, la dame doit toujours trouver à manger pour elle. Même si cela signifie céder aux parents de l’époux la nourriture de son conjoint. Il vaut mieux procéder ainsi au risque d’être mal jugé par ses beaux-parents.

3-La femme ne doit jamais dormir avec un pantalon ou une culotte. Ce sont des comportements qui n’aident pas le foyer à prospérer. Elle doit être accessible pour son époux.

4- La femme mariée doit faire attention à ses amies célibataires. Elle ne doit pas écouter leurs conseils pour gérer son couple. Une femme célibataire ne peut pas donner de conseil à une femme mariée en ce qui concerne la gestion de son foyer.

5-La femme mariée doit se contenter de ce que son mari lui donne. Elle l’a épousé en connaissant ses moyens. Elle ne doit pas contracter des dettes de pagnes ou autres objets sans l’accord de son époux.

6-L’époux doit savoir que la famille de la mariée a compté toutes les cicatrices sur le corps de leur fille avant de la donner en mariage. Il n’est pas question qu’il lui en donne de nouvelles. Il doit prendre soin d’elle.

7-Dans le couple les palabres peuvent arriver. Mais il y a deux types de palabres. Il y a les palabres qui se font dans le lit et qui permettent à des héritiers de naître. C’est ce genre de palabres qui sont recherchées. Il y a des palabres qui donnent des cicatrices. Celles là ne doivent pas exister entre les époux.

Même si je ne suis pas tout à fait en accord avec le point 4, je pense que ce sont des conseils intéressants dans l’ensemble.

Related Posts

Côte d’Ivoire: le taux de divorce qui choque

50% de taux de divorce en Côte d'Ivoire en 2017. L’information entendue au journal télévisé

Fête des pères 2018: hommage à un homme spécial

A chaque fois que je pars en voyage et que je vais faire du shopping,

3 thoughts on “Quelques conseils d’un N’Zima à de jeunes mariés”

  1. Franchement un élève de 3ème n’est pas habilité, malgré toute sa bonne foi à donner des conseils à un candidat au Bac. Je dirais même de faire attention aux conseils. Surtout si le conseiller ne connait pas aussi bien ton conjoint que toi.

  2. C’est justement le point 4 qui m’a poussé à lire l’article ! Je me ose des questions chaque fois que vois des célibataires donner des conseils sur le mariage, notamment sur les réseaux sociaux.
    Devant toi, je préfère me taire, écouter et poser des questions même si j’ai des doutes sur ce que tu me dis : tu as l’expérience. Et moi je n’ai fait qu’observer les autres et essayé de tirer des leçons.

  3. Les histoires de couples sont toujours délicates. Il vaut mieux éviter au maximum les interventions extérieures. Si vous vous êtes mariés, c’est que vous êtes assez matures pour gérer vos problèmes comme des grands.

    Ceci étant dit il peut arriver qu’on ait envie d’avoir un avis extérieur. Pour ce qui est du fait qu’un célibataire ne peut pas donner de bons conseils à un marié, je pense systématiquement aux prêtres. Bien célibataires mais quand même confidents de bon nombre de couples catholiques.

    A mon avis, le plus important quand on donne un conseil à quelqu’un n’est pas forcément l’expérience que nous avons vécue nous-mêmes. Notre expérience est forcément unique et individuelle. Deux couples mariés ne se ressemblent pas. Le plus important quand on cherche quelqu’un pour nous conseiller est de trouver une personne qui possède une bonne maturité spirituelle. C’est elle qui confère sagesse et discernement.

Laisser un commentaire