Hacker éthique ou chrétien zélé: différencier le vrai du faux en ligne

J’ai vu cette image dans mon fil d’actualité hier matin. Elle présentait un « hacker » heureux, un nœud coulant autour du cou. Condamné à mort, il gardait le sourire sur la potence. Son crime ? Il avait piraté des banques et redistribué l’argent en « Palestine et en Afrique ». J’ai tout de suite reconnu l’homme sur la photo.

Je l’avais déjà vu il y a plusieurs années sur internet. On l’avait présenté comme un chrétien zélé qui avait été condamné à mort pour ne pas avoir renoncé à sa foi chrétienne. Devant la menace de se faire pendre par les adeptes d’ISIS, il avait gardé le sourire jusqu’au bout et refusé de renier le Christ. Quel courage ! J’y avais crû

Aujourd’hui, en revoyant la photo faire surface avec une autre légende j’ai été d’abord tenté de faire un commentaire pour expliquer à ceux qui avaient partagé l’information qu’il s’agissait d’un chrétien et non d’un hacker. Et puis je me suis rétractée. J’ai décidé de faire quelques recherches. Comme j’avais raison !

En réalité, les deux versions sont fausses. Il s’agit de Majid Kavousifar, l’assassin d’un juge Iranien qui a été condamné à mort en même temps que son neveu, plus jeune. Il souriait pour tenter de lui remonter le moral http://news.bbc.co.uk/2/hi/6927434.stm

Internet est devenu comme ces mendiants que l’on rencontre dans les rues de nos villes et qui nous abordent avec des histoires différentes à chaque fois. Pour nous soutirer quelques pièces, ils déploient des trésors d’ingéniosité afin de toucher notre corde sensible, nous ramollir le cœur, nous mettre la larme à l’œil, conduire nos mains à la poche. Enfant à l’article de la mort après un grave accident, femme grabataire des suites d’un mal mystérieux que la médecine a du mal à identifier, portefeuille égaré en route pour un rendez-vous de nature à changer leur vie de misère en un océan de joie, victime d’une agression particulièrement violente qui les a laissés traumatisés et…sans le sou.

 

Ils oublient qu’ils vous ont déjà vendu une autre illusion pour vous escroquer de l’argent.

En ligne, ce sont des likes, des commentaires et des partages que l’on veut nous extorquer. Il s’agit de booster son traffic, attirer des potentiels annonceurs, gagner en investissement publicitaire. On doit drainer du monde, le faire réagir. Et comme le buzz a ses raisons que la raison ignore, souvent, on invente pour susciter émotion et adhésion.

Vigilance constante au risque de se ridiculiser. J’ai honte en tout cas à chaque fois que réalise avoir partagé du fake. Personne n’est à l’abri. Je m’étais concoctée une shortlist de profils sérieux qui étaient des sources sûres d’information. Récemment, à deux reprises, ces sources irréprochables ont partagé du fake, elles-mêmes victimes d’une erreur de jugement.

C’est donc le lieu d’inviter à la modération dans les prises de position. Certains aiment se jeter à bras raccourcis dans les débats. Ils apostrophent, critiquent, invectivent, insultent sur la base d’un simple commentaire illustré par une photo.

 

Il suffit qu’on attribue une citation à X pour qu’ils y croient. Robert Mugabé a peut-être la palme des citations inventées de toutes pièces. On s’installe trop rapidement sur les bancs des moqueurs et des accusés. On crie trop vite, haro sur le baudet!

Parfois je suis énervée quand je publie quelque chose et que les gens me demandent « source ? ». Mais ils ont tellement raison. Oui il faut mentionne les sources. Oui il faut rechercher les sources. Il faut challenger ce qu’on nous dit, discuter tout en gardant un esprit d’ouverture, utiliser notre esprit de discernement en ligne pour ne pas contribuer à faire prospérer le faux.

Vous trouverez en cliquant sur le lien un article intéressant des Observateurs de France 24 sur le sujet. https://observers.france24.com/fr/20180401-intox-guide-verification-comment-verifier-photo-factchecking

Related Posts

3e édition des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer du sein

La 3e édition des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer du Sein (JMMC)

Côte d’Ivoire : des journalistes et blogueurs formés à la couverture du développement durable

Pendant trois jours 28 journalistes et blogueurs en provenance de 21 pays africains ont bénéficié

Laisser un commentaire