Blogger Trip au Maroc : de Marrakech à Essaouira avec l’ONMT

Deuxième voyage au Maroc mais premier vrai parcours touristique pour moi. Du 28 Novembre au 04 Décembre j’étais au Maroc à l’invitation de l’Office National Marocain du Tourisme. Au programme visite de Marrakech, la ville touristique du Maroc par excellence et d’Essaouira, une perle nichée en bordure de mer. Un tour rapide devait être fait à Casablanca, où nous attendait une longue escale avant notre vol retour. Focus sur quelques unes de mes découvertes de deuxième Gaou au Maroc…

L’architecture particulière des Riads

Le Riad est une villa traditionnelle Marocaine. Il est construit en carré autour d’un patio principal contenant un jardin arboré et/ou une fontaine. Les murs sont en général très épais pour conserver une température plus fraîche que la température ambiante en temps de canicule. Quand vous circulez dans les rues étroites des Médinas, tous les Riads se ressemblent derrière les portes fermées. C’est seulement à l’intérieur que vous découvrez si ceux qui y vivent sont dans l’abondance ou pas. J’ai aimé les mosaïques encore appellée zellige, la symétrie de l’architecture et le respect de la nature dans les constructions, comme cet arbre gigantesque qui continue de s’épanouir allègrement dans le patio de la Villa Maroc.

Avec d’autres blogueurs de l’excursion, nous nous sommes demandés si nos pays avaient des styles architecturaux typiques aussi identifiables que ceux du Maroc. La réponse a été « non ». Si jamais vous connaissez un type de construction typiquement ivoirien, n’hésitez pas à m’instruire sur le sujet.

Nous avons visité deux Riads à Essaouira. Vive le Maroc et Salut Maroc. Même architecture de base mais incroyablement différents côtés décoration d’intérieur.

Zellige dans la piscine du Dar Moha
Zellige dans la piscine du Dar Moha

 

Le rituel du thé

Je pense que je n’ai jamais bu autant de thé de ma vie. Chaque visite, chaque rencontre, dans chaque ville, était ponctuée par une dégustation de thé à la menthe chaud, accompagné la plupart du temps de douceurs sucrées. Apparemment cela fait partie de l’hospitalité marocaine. Tout comme en Côte d’Ivoire il est de coutume de toujours proposer de l’eau à un visiteur avant de lui demander les nouvelles.

 

Le partage du pain

Chaque repas est accompagné de pain. Que dis-je de plusieurs genres de pains faits maisons pour la plupart. Ils arrivent chauds sur la table et sont proposés avec différents légumes découpés ou en purée. Là-bas, ce n’est pas un crime de saucer son assiette avec du pain.

Les tajines

Alors il a fallu ce voyage pour que je me rende compte que le nom tajine désigne en fait le récipient en terre cuite. Par abus de langage on l’utilise aussi pour tous les repas qui y sont cuisinés. On a eu droit pendant notre séjour à du Tajine d’agneau, du Tajine de poulet et du Tajine de légumes. Mon préféré toute catégorie reste le tajine d’agneau avec ses fruits. Le sucré salé de ce met est un véritable délice. Il faut que j’apprenne à le faire pour les jours où je serai trop nostalgique.

Nous avons mangé à tellement de bonnes tables. Côté tajine voici quelques adresses : Dar Moha et Lotus Club à Marrakech et Madada Mogador à Essaouira. J’ai aussi découvert un met sucré salé excellent : la pastilla au poulet ou au pigeon.

Le Jardin Majorelle

Le jardin botanique créé par Jacques Majorelle et racheté par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé est un haut lieu touristique avec son explosion de verdure et cette couleur bleue caractéristique. Belles photos garanties.

Au jardin Majorelle

 

Musée Yves Saint Laurent

 

La place Jemaa El Fna

J’avais peur des charmeurs de serpents. La place était bondée. Il n’y avait pas de barrières de protection entre eux et le public. Je me suis demandée ce qui allait se passer si un des reptiles décidait d’aller faire du tourisme lui aussi dans la foule. Je n’étais pas du tout à mon aise et me tenait bien loin d’eux tout en regardant où je mettais les pieds.

 

Le Lac Lalla Takerkoust

Un paysage époustouflant. Une vue magnifique. Le lac, les montagnes enneigées. Nous n’avons pas regretté d’avoir fait une heure de route pour rejoindre cet endroit.

 

Les montagnes enneigées de l’Atlas visibles depuis le lac

Les chèvres dans les arbres

Les chèvres raffolent des graines d’argan et n’hésitent pas à les cueillir si elles tardent à tomber. Cela donne droit à des tableaux assez insolites d’animaux perchés dans les arbres. Avouons-le, parfois les éleveurs les aident un peu. Les chèvres contribuent ainsi à la reproduction de l’arbre mais aussi à la confection de la très prisée huile d’argan. Les femmes de la coopérative Arganomade nous ont expliqué que les animaux mangeaient la pulpe du fruit. Les graines pouvaient alors être ouvertes pour recueillir l’amande à l’intérieur. Cette amande était ensuite torréfiée et broyée à l’aide d’une meule traditionnelle pour donner une pâte huileuse qui pouvait être travaillée de diverse façon. Elles en font des produits cosmétiques et l’utilisent aussi pour la cuisine. J’ai goûté de la pâte d’argan et du miel d’argan accompagnés de pain. C’était excellent. La pâte d’argan avait le goût de la pâte d’arachide.

Les chats d’Essaouira

A Essaouira, pas un pas sans un chat. J’ai été surprise de voir autant de félins déambuler nonchalamment sur les places et dans les rues. En plus leur grosseur appréciable montre qu’ils sont très bien nourris. Je n’ai pas vu de souris passer en tout cas pendant toute la durée du séjour.

Les changements de température

On passe du chaud au froid sans véritable transition. A cette période de l’année en tout cas, il fait très frais le matin et le soir. A midi, le soleil tape fort. De plus à Essaouira, il y a énormément de vent. Il était assez difficile de trouver une tenue appropriée pour toute la journée. Il fallait s’adapter aux fluctuations des températures.

La mosquée Hassan II

Casablanca n’est pas une ville aussi touristique que Marrakech et Essaouira. On ne sent pas de touche particulièrement culturelle lorsqu’on la sillonne bien qu’elle ait aussi sa Médina, sa partie traditionnelle. J’ai quand même apprécié la visite de la Mosquée Hassan II d’une superficie totale de 20 000 m2 qui peut accueillir 105 000 fidèles. Vous avez le sentiment d’être tellement petit quand vous vous tenez sur son esplanade !

Mosquée Hassan II

Related Posts

Forum sur la gouvernance de l’Internet à Paris : pour un internet de confiance

Le rideau est tombé hier à Paris sur la 13e édition du Forum sur la

Une Gaou à Johannesburg

J'étais à Johannesburg pour participer à une conférence continentale des Mandela Washington Fellows. C’était mon
Photo de famille team Côte d'Ivoire

Comment je me suis retrouvée en Afrique du Sud?

Comment je me suis retrouvée en Afrique du Sud en juin 2018. En 2016 j’étais

Laisser un commentaire