3e édition des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer du sein

La 3e édition des Journées de Mobilisation des Médias contre le Cancer du Sein (JMMC) a été lancée ce Jeudi 12  Septembre 2019, à la Maison de la Presse à Abidjan-Plateau. C’est une initiative de l’ONG écho médias. Le thème retenu cette année est: « briser le mythe du cancer du sein ».

Le saviez-vous ?

Le cancer fait partie des maladies les plus mortelles dans le monde. Il est plus mortel que le SIDA ou le paludisme par exemple. Le cancer du sein est le premier en terme de mortalité chez les femmes. Il est aujourd’hui considéré comme un problème de santé publique.

626.679 femmes sont mortes du cancer du sein en 2018 dans le monde. La majorité est issue des pays à faibles ressources. Le cancer du sein est une maladie redoutable. Pour la plupart d’entre nous, il fait penser automatiquement à la mort. Il en existe plus de 12 types. Pourtant, il y a 80 à 90% de chance de guérison s’il y a un dépistage précoce.

Les actions du Programme National de Lutte contre le Cancer (PNLCA)

Le PNLCA essaie de lutter contre le Cancer du sein en mettant en place un plan en 3 étapes:

  • information/sensibilisation ;
  • apprentissage de l’auto examen de palpation ;
  • dépistage à l’examen clinique.

Pour 2248 nouveaux cas détectés en Côte d’Ivoire chaque année, environ 1223 femmes meurent. Celles qui guérissent refusent de témoigner pour plusieurs raisons.  Pour certaines, personne dans leur entourage n’a été informé de leur maladie ou de leur guérison, elles n’ont pas envie d’être stigmatisées ou d’attirer le regard des « sorciers ». Ceci renforce l’imagerie populaire selon laquelle le cancer du sein conduit forcément à la mort.

Or, plus le diagnostic est précoce, plus la patiente a des chances de survivre et moins elle dépense d’argent. En effet, le cancer du sein est une maladie budgétivore qui appauvrit les familles en plus de l’impact psychologique. Par ailleurs, il existe en Côte d’Ivoire des chirurgiens capables de reconstruire le sein amputé si jamais cela est nécessaire dans le traitement.

D’ici 2023, le PNLCA espère avoir 40 spécialistes du cancer du sein en Côte d’Ivoire et les décentraliser sur tout le territoire. Pour le moment, ils sont une dizaine, exclusivement à Abidjan.

Pour le Professeur Adoubi « le cancérologue doit sortir de sa tour d’ivoire et aller vers les populations. »

Le programme des JMMC

L’ONG écho médias a justement décidé d’aller vers les populations en mobilisant les médias pour susciter une prise de conscience collective et en  initiant une série d’activités dans le cadre de « Octobre rose » et au-delà.

Déjà le 27 Septembre 2019, un séminaire de renforcement des capacités des journalistes se tiendra au siège du Laboratoire Roche.

Ensuite le 12 Octobre, la cérémonie officielle se déroulera à l’ISTC Polytechnique. Des campagnes de sensibilisation (mes seins sans cancer), des séances de dépistage gratuit, des dons, des conférences et récompenses sont également au menu de ces journées.

Encourageons les femmes de notre entourage, et même les hommes car le cancer de sein peut aussi les atteindre, à se faire dépister.

Related Posts

Côte d’Ivoire : des journalistes et blogueurs formés à la couverture du développement durable

Pendant trois jours 28 journalistes et blogueurs en provenance de 21 pays africains ont bénéficié

Hacker éthique ou chrétien zélé: différencier le vrai du faux en ligne

J'ai vu cette image dans mon fil d'actualité hier matin. Elle présentait un "hacker" heureux,

Laisser un commentaire