Journée mondiale du blog: prêts à tout plaquer ?

Le 31 Août marque la journée internationale du blog. Avec l’Association des Blogueurs de Côte d’Ivoire (ABCI), nous avons tout au long de la journée partagé anecdotes, conseils et retour d’expérience, en papier ou en vidéo. Vous pouvez retrouvez l’ensemble de nos productions sur notre page facebook en cliquant ici.

En 2016, j’ai tout laissé pour me consacrer à mon blog et aux livres en créant une entreprise, Livresque Agence Littéraire. Je ne regrette rien. C’est super de faire ce que j’aime, de pouvoir, décider de mon emploi du temps, passer plus de temps avec ma famille.

Mais peu nombreux sont ceux qui savent que c’était ma deuxième tentative. En 2012 déjà, après avoir reçu pour la première fois un contrat à 7 chiffres pour mon blog, j’avais laissé stages et petits boulots pour me consacrer à ça.

Je me suis dit: « ma fille tu tiens le bon bout. Tu fais ce que tu aimes et des gens te payent pour ça ? Mêmes tes camarades assis dans les bureaux n’ont pas ça. Que veut le peuple ? Fonce ! »

Zéro pointé. Gros flop. Un échec monumental. L’argent est fini sans que je ne puisse en faire un usage significatif. Et aucun autre contrat de cette envergure n’a suivi pendant plusieurs mois. Heureusement pour moi, j’étais encore sous le couvert de mes parents. Je pouvais manger et dormir à l’œil. Je n’ai pas fait la fine bouche quand on m’a proposé un emploi. J’ai repris le chemin du salaire qui tombe chaque fin de mois sans rechigner tout en essayant de tirer les leçons de cette expérience malheureuse.

Cet épisode de ma vie m’a enseignée.

  1. Ne jamais mettre tous ses œufs dans un même panier. Toujours penser à diversifier ses activités et ses sources de revenus. Et si un jour on n’a plus accès à internet? Que deviendra ton business?
  2. Peu importe l’importance de la somme reçue, elle finira un jour si tu ne la fais pas fructifier et que tu ne fais que dépenser.
  3. On peut échouer parce qu’on a pris une bonne décision au mauvais moment. Vouloir être mon propre patron n’était pas mauvais, mais ce n’était pas le moment. J’étais en avance de 4 ans.
  4. Si ton revenu n’est pas le fruit d’un travail méticuleux et régulier, d’un mécanisme reproductible à souhait, cela devient un miracle financier et on sait que les miracles n’arrivent pas tous les jours (cf le miracle ivoirien😜😜😜). Tu ne peux pas compter dessus pour te projeter dans l’avenir.

A tous ceux donc qui songent à tout plaquer pour devenir « blogueur pro », encouragés par les expériences réussis des uns, les témoignages impressionnants des autres et les quelques contrats juteux obtenus ça et là, attention à ne pas lâcher la proie pour l’ombre. Gardez votre sang-froid, réfléchissez bien, préparez-vous financièrement, assurez-vous de maîtriser votre sujet, mettez une bonne stratégie en place, ayez un plan B au cas où et lancez-vous !

Related Posts

Emplois sacrifiés sur l’autel de l’évolution : que deviendra Wesley ?

Hier on m’a dit que Wesley est passé à la maison chercher son argent.Wesley est

J’ai lu : la tresse de Laetitia Colombani

Tout au long du livre, les histoires de 3 femmes s’entremêlent comme une tresse. L’auteur

Unicef célèbre la journée mondiale de l’enfance 2018

Je n’ai jamais vraiment aimé être une enfant. Je suis la benjamine de ma famille

Qui sont les têtes de liste aux municipales 2018 de Cocody ?

Article mis à jour le 10/10/2018 La campagne pour les élections municipales et régionales 2018

Laisser un commentaire