7 ans de mariage : l’importance du 3e fil

Aujourd’hui marque mon 7 anniversaire de mariage. Pour la 2e année consécutive, je suis en voyage. J’aurais tellement aimé être à la maison pour célébrer ce chiffre 7. L’année du repos. L’année du relâche. Mais ce n’est que partie remise.

Aujourd’hui marque mon 7e anniversaire de mariage. C’est aussi la 3e fois que je finis de lire la Bible en entier en 1 an. 3 fois en 2019 pour être plus précise. Pour quelqu’un qui n’avait jamais pu le faire en une quinzaine d’années, je suis la première étonnée de ce challenge relevé.

J’ai démarré en Février après avoir réussi à perdre quelques kilos. Je me suis dit que si j’avais pu manger moins, faire plus d’exercice physique, j’avais le mental assez fort pour me fixer des challenges spirituels. Le défi était donc de finir de lire la Bible en entier à mon anniversaire le 10 Avril 2019. J’ai réussi à le faire avant. Pratiquement 2 mois et demi. J’avoue, je m’attendais à entendre une voix venir du ciel me dire « voici ma fille bien aimée en qui j’ai mis tout mon amour ». Je n’ai rien entendu de tel. Je n’ai rien vu. J’étais la même. Enfin, je le croyais.

Je me suis dit, si j’ai réussi une fois, je peux le faire deux fois. J’ai repris donc la lecture et fini de lire la Bible en entier pour la 2e fois en Juillet 2019. Toujours aucune transformation majeure. Personne ne me disait que j’avais changé. Et je me suis dit, jamais 2 sans trois. Je vais le refaire. Et ce 10 Novembre 2019, j’ai achevé le 3e round.

Après chaque lecture je m’attendais à un changement de comportement, à une bénédiction particulière, une transformation précise. Mais rien n’est venu. Jusqu’au 3e tour. J’ai senti la transformation dans ma relation de couple, dans ma façon de gérer ma maison, mes enfants, mon personnel. J’ai senti la métamorphose dans mes réactions face à l’adversité ou à des comportements que je n’aime pas. J’ai vu mon mari m’observer pendant de longs moments et me dire « est-ce que tu sais que tu as changé ? ». J’ai retrouvé la passion de lire, cette fois des livres chrétiens. Deux en moyenne par semaine, parfois trois en même temps. C’est comme si j’étais guidée vers des ouvrages qui répondaient à des besoins particuliers. Ils complétaient bien mes lectures bibliques et mon envie d’être une meilleure chrétienne, une meilleure épouse et une meilleure mère.

J’ai senti la colère me quitter, les cris s’atténuer, les plaintes intempestives diminuer, la tolérance m’habiter, la douceur me faire un clin d’œil.  J’ai senti la sagesse venir tout doucement. Pour chaque problème qu’on me confiait ou que je rencontrais, je trouvais aisément une équivalence dans la Bible que je pouvais utiliser même sans citer les écritures. J’ai commencé à parler moins et à écouter plus.

Je suis mariée depuis 7 ans, mais il y a 4 mois à peine, pendant le 3e round que j’ai compris les principes de cette fameuse soumission avec laquelle tant de femmes (dont moi) ont du mal. La soumission c’est la force déguisée en faiblesse, l’influence revêtue d’humilité.

J’ai compris pendant ce 3e round l’importance de la corde à 3 fils qui rompt difficilement, et le 3e fil c’est Dieu.

« Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement. » Ecclésiaste 4 :12

Je me suis mise à lire plus la Bible, à prier plus, et à mon plus grand étonnement à enseigner.

J’ai compris qu’il ne servait à rien de venir tout le temps dire à son conjoint « je n’aime pas ci, arrête de faire ça, je ne veux plus voir ça » mais qu’il y avait un chemin encore plus efficace pour les comportements récidivistes : la prière.

Tenir tête, vouloir forcément avoir le dernier mot n’est qu’un signe d’immaturité. C’est un signe que je ne méritais pas cet homme assez sage pour ne pas crier aussi quand moi j’élevais le ton pour me faire comprendre.

« Par la lenteur à la colère on fléchit un prince, Et une langue douce peut briser des os. » Proverbes 25 :15

 Je ne compte plus aujourd’hui le nombre de fois où j’ai préféré fléchir genoux au lieu de me plaindre et où j’ai entendu mon époux me dire :

-« Je priais et Dieu m’a dit que tu avais raison. »

– «  Je ressens que j’ai mal agi.  »

– « Dieu m’a dit que je devrais écouter plus… »

Aussi simplement. Et quand c’est Dieu qui dit, le changement est réel et durable.  Ce n’est pas juste un « oui » pour faire plaisir ou éviter la dispute.

Aujourd’hui je prie même différemment.

« Seigneur permet que mon époux change les comportements qui ne te plaisent pas. Et aide moi à accepter ceux que je n’aime pas mais que toi tu approuves ».

Et c’est la même chose pour mes enfants et mes autres relations. Qu’est-ce qui prouve que Dieu n’est pas en train de les utiliser pour développer la patience en moi quand ils répètent toujours la même erreur ? Qu’est-ce qui me dit que Dieu ne les utilise pas pour accroître ma capacité à pardonner ? Après tout, je suis très loin d’être parfaite. Je suis plus préoccupée par la paille dans l’œil des autres que la poutre dans le mien.

J’ai compris qu’un grand ordre de mission nous a été donné : faire de toutes les nations des disciples. Nous devons gagner des âmes. Les temps sont mauvais. Nous sommes dans une course contre la montre. Nous devons aussi sécuriser notre propre salut. Il est personnel. Il se moque de savoir si l’autre a rempli sa part. Il concerne ma propre part. Alors bouder pendant des jours pour des chaussettes mal rangées, une réponse qui n’est pas venue à temps, un malentendu….n’est plus dans mon agenda. Toutes ces choses deviennent tellement futiles tout d’un coup. Vanité, des vanités, poursuite du vent.

S’il y a un seul message à retenir de cet article, c’est qu’il est important pour le couple de développer une intimité forte avec Dieu, de bâtir sur le roc qu’est Jésus, d’être sensible au Saint Esprit afin de tenir ferme. Le couple. Pas seulement Madame. Pas seulement Monsieur. En tout cas c’est ce qui fonctionne pour moi. Les couples chrétiens ont aussi leurs challenges, mais en général, les véritables challenges viennent de l’extérieur et non de l’intérieur. Et, unis, comme une corde à 3 fils, ils rompent difficilement.

Related Posts

9 conseils pour réussir un challenge biblique

Depuis l’article sur mon challenge biblique je reçois plusieurs demandes pour savoir comment j’ai fait

Quelques conseils d’un N’Zima à de jeunes mariés

Le Samedi 22 Septembre, j’étais à Bassam pour un mariage traditionnel. J’aime les mariages, même

Côte d’Ivoire: le taux de divorce qui choque

50% de taux de divorce en Côte d'Ivoire en 2017. L’information entendue au journal télévisé

Fête des pères 2018: hommage à un homme spécial

A chaque fois que je pars en voyage et que je vais faire du shopping,

16 thoughts on “7 ans de mariage : l’importance du 3e fil”

  1. Merci pour cet article, merci de nous rappeler combien de fois Dieu est important dans nos différentes relations, et comment certaines choses sont vraiment bien plus importantes que d’autres. Joyeux anniversaire de mariage, que Dieu se souvienne de vous, et t’inspire d’avantage à partager avec nous ce cheminement.

  2. Heureux anniversaire de mariage et merci pour ces lignes. Je me sens particulièrement touchée. Je pense que le Saint Esprit a aussi guidé les choses. Vous aurez pu arrêter de lire la bible à la 1ère ou 2ème fois puisqu’il n’y avait pas de changement secrètement espéré mais vous avez souhaiter une 3ème fois et là…le changement. J’essaierai la méthode (4 chapitres par jour)
    Bien à vous.

    1. Vraiment c’est le St Esprit qui a fait son oeuvre. Il a mis en moi une soif que je ne comprends même pas. J’ai commencé le 4e tour ce matin. Cette fois, je veux y aller tout doucement. 10 chapitres maximum par jour. J’ai aussi un cahier où je note les prières qui peuvent être tirées des lectures. Ce sera un des objectifs de ce 4e round. Merci.

  3. Merciiiîi beaucoup pour ce bel article pleins de vérité,je prends beaucoup de plaisirs à te lire et surtout merci de nous affermir en Christ. Joyeux anniversaire et merci pour le challenge lecture bible.

Laisser un commentaire